• Accueil
  • > Recherche : tristan garcia faber

La première réunion sur la rentrée littéraire !

28092013

Nous étions donc réunis ce jeudi 26 septembre devant la librairie, pas toujours bien abrités du bruit de la rue, mais bien installés pour une rencontre autour de nos coups de cœur de la rentrée littéraire.

Nous tenons à remercier très chaleureusement tous les lecteurs qui nous ont accompagnés dans ce galop d’essai. Et nous informons tous les autres que ce n’est que partie remise parce que nous avons pris du plaisir à ce moment de plaisir partagé autour de nos lectures et que nous comptons bien organiser d’autres soirées.

Alors pour les absents, qui ne le seront sûrement pas la prochaine fois, juste une liste des livres dont nous avons parlé jeudi soir. La plupart ont déjà été présentés dans le blog, nous réparerons l’omission pour ceux qui ne l’ont pas encore été en vous mettant en ligne notre commentaire :

Des romans historiques : L’échange des princesses de Chantal Thomas au Seuil ou le destin brisé par la politique de deux petites filles et Kinderzimmer de Valentine Goby chez Actes sud un récit bouleversant sur les femmes déportées à Ravensbrück et les enfants qui y sont nés,

des romans policiers : Ce qui reste en forêt de Colin Niel au Rouergue pour vous emmener dans la moiteur des forêts guyanaises et Le bonheur pauvre rengaine de Sylvain Pattieu qui nous ramène dans le Marseille des années 20 si loin et si proche,

une longue lettre d’amour d’un éleveur de brebis islandais toute empreinte de sensibilité avec La lettre à Helga de Bergsveinn Birgisson chez Zulma,

des romans pour nous interroger sur l’âme humaine avec La dépression de Foster de Jon Fergusson chez Olivier Morattel, ou Faber de Tristan Garcia chez Gallimard,

un OLNI (L pour littéraire) avec L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, de Romain Puertolas aux éditions Le dilettante,

mais nous avons également beaucoup aimé Le quatrième mur de Sorj Chalandon chez Grasset, Confiteor de Jaume Cabre chez Actes sud, Une enfance de Jésus le nouveau Coetzee au Seuil et enfin Les évaporés de Thomas B. Reverdy chez Flammarion.

 




Faber. Le destructeur, Tristan Garcia, Gallimard

19092013

Mehdi Faber, orphelin, est un jeune maghrébin adopté par un couple de retraités « normaux », à Mornay, une petite ville « normale », et imaginaire, de province.

Son arrivée dans l’école de cette petite ville va complètement transformer la vie de Madeleine et Basile avec qui il va former un trio inséparable, unis par des relations que seul le temps et l’âge parviendront à distendre. Charismatique, flamboyant, doté d’une intelligence rare, d’une culture qui l’est tout autant à son âge, il est surtout révolté par la société dans laquelle il vit, refusant toute autorité, toute légitimité même morale.

C’est l’obligation d’entrer dans la vie, dans cette société qu’il exècre que Faber refuse en allant flirter avec l’ultra gauche pendant que ses deux amis s’insèrent dans une vie sociale et professionnelle. Il voudrait changer le monde faute d’arriver à se changer lui pour ne pas risquer  « d’avoir une vie de con ».

Ils se retrouvent aujourd’hui, 10 ans après leur séparation et il est temps de faire les comptes et de les solder.

Quatre narrateurs pour nous raconter cette histoire construite autour de constants allers-retours entre l’enfance des personnages et la vie qu’ils mènent aujourd’hui et l’intervention d’un quatrième personnage, Tristan comme une mise en abîme de l’auteur.

Le portrait d’une génération, celle qui a eu vingt ans autour dans les années 2000, une génération qui rêvait d’un grand soir et qui peine à présent à profiter de ses journées.







Lalitteraturefrancaise |
Jm168540 |
Gaël Martens |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ermelindabilcari
| Download5
| Peterpan01