• Accueil
  • > Recherche : enfant riviere appanah

Tropique de la violence, Natacha Appanah, Gallimard

8092016

Dans Tropique de la violence, le roman court mais très dense que nous propose Natacha Appanah, nous voilà partis à Mayotte, le dernier des départements français perdus dans l’Océan Indien.

Moïse le personnage principal est un des nombreux enfants abandonnés, abandonné parce qu’il a les yeux vairons, signe maléfique, dans une île débordée par l’arrivée massive de clandestins, venus des autres îles toutes proches des Comores pour tenter leur chance dans ce petit bout de France, mais vraisemblablement renvoyés dans leur pays.

Moïse a eu la chance d’être accueilli par Marie, une infirmière qui l’élève avec tout l’amour que peut donner une femme qui attendait un enfant.

Et puis vient l’adolescence avec son lot de questionnements sur l’identité pour Moïse, et c’est le basculement dans la violence d’une société peuplée d’enfants abandonnés et/ou désoeuvrés ayant perdu tout espoir, mais une société au début synonyme d’émancipation pour ce jeune garçon qui voit des héros quand ils croisent des petits caïds, qui croit à la liberté quand il tombe dans l’errance dont il s’échappe en lisant L’Enfant et la rivière de Bosco.

Un roman très « cru », souvent rude qui ne nous épargne rien de la misère de Mayotte, de sa misère mais aussi de sa beauté brute, brutale. Et c’est la réussite de ce livre que de nous montrer l’humanité de ces personnages et leur lumière dans un monde qu’on peut croire sans espoir.

Une belle découverte pour moi d’une auteure que je n’avais jamais lue qui publie ici son sixième roman dans la collection blanche de Gallimard.







Lalitteraturefrancaise |
Jm168540 |
Gaël Martens |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ermelindabilcari
| Download5
| Peterpan01