Changement de programme

30012015



2015 nous voilà

2012015

Une année pleine de surprises,  de rebondissements,  d’émotions,  de réflexion, de rires et de moments partagés. Voilà ce que nous vous souhaitons pour 2015.

Et la librairie vous accompagnera dans ces vœux en vous aidant à en réaliser certains en vous proposant des rencontres :

le 16 janvier : avec Odile Barski autour de son nouveau roman « Le manteau réversible »

le 30 janvier : à l’invitation de l’association Tête à claps  au cinéma avec Ahmed Drahmé co – scénariste et acteur du film Les héritiers.

le 3 février :  avec Florence Seyvos , lauréate du Prix Renaudot poche avec qui nous discuterons de son livre « Le garçon incassable » qu’elle présentera aux lycéens de Tarascon dans la journée.

le 6 février :  avec Véronique Martin et Jean-Marie Mercier pour discuter avec eux de la Grande Guerre de Léo Lelée et Auguste Chabaud.

et le 13 février avec Craig Johnson, de passage en France et donc à Tarascon, grâce à notre partenariat avec Libraires du Sud, pourdécouvrir des aventures de Walt Longmire, son shérif du Wyoming.

Alors si ça c’est pas un super début d’année !!!

Excellente année à tous.




Anthony Pastor à la librairie

9122014

Pour les étourdis qui ne s’en souviennent plus, pour tous ceux que nous n’avons pas encore prévenus, nous vous rappelons que nous organisons notre dernière soirée de l’année ce vendredi 12.

À partir de 17 heures 30

nous recevrons

Anthony Pastor.

 

Anthony Pastor est l’auteur de nombreuses bandes dessinées et de livres pour enfants et adolescents, l’ensemble publié par les éditions Actes Sud.

Un trait réaliste, une mise en images très cinématographique, c’est ce travail dont vous pouvez déjà  profiter en venant voir les planches qu’il nous a fait le plaisir de nous laisser accrocher à la librairie.

Et comme c’est la dernière soirée de l’année organisée à la librairie, nous aurons un petit « concert surprise » pour accompagner cette soirée.

À vendredi !!

 




Des objets de rencontre

4122014

Le libraire erre, souvent perdu parmi le flot de parutions qu’il reçoit. Il suit ses écrivains préférés, sachant qu’il va retrouver grâce à eux un univers familier et réconfortant et parfois l’impensable survient : l’écrivain ne dit plus rien, asséché par l’âge ou les répétitions trop évidentes. Et on lui dit : « Untel ou Untelle va venir à la librairie et il serait bon, si ce n’est déjà fait, de lire ses œuvres pour savoir un peu de quoi il s’agit ». « Et c’est qui qui vient ???? »

« Lise Benincà »…. »Ah….. ». Alors je m’empare de son dernier livre et tout de suite, je sens qu’il se passe quelque chose de particulier à la lecture de ce roman.

Lise Benincà nous fait partager son expérience qui lui a fait côtoyer durant neuf mois la communauté Emmaüs de la rue Riquet à Paris. Nous connaissons tous ces lieux où l’on vient pour faire des affaires, dénicher le meuble qui nous manque, l’objet qu’on recherche et surtout pour ne pas dépenser trop d’argent. Il y a aussi le sens de faire continuer à vivre des choses plutôt de que de les jeter mais quand on déambule dans les allées de ces entrepôts, voyons nous vraiment les gens qui y habitent ou qui les font vivre ? Je ne sais pas pour moi mais je crois plutôt que non.

Ce livre magique redonne vie non seulement aux objets décrits par l’auteure mais aussi et surtout aux personnes qui s’en occupent, qui les réparent quand ils peuvent l’être, les cajolent, les présentent pour les rendre attirants alors qu’ils étaient destinés à la poubelle. Beau challenge. Et ces personnes deviennent des visages, des histoires, des récits de vie et, aidés par l’atelier d’écriture que Lise organise au sein même de cette communauté, vont parler, s’exprimer plus ou moins pudiquement mais tout le temps hautement humainement.

C’est un livre magnifique que Lise Benincà nous donne à lire, un livre qui donne sens, qui donne envie et ce sera avec une grande joie que nous la recevrons ce vendredi à la librairie pour parler, échanger et témoigner de nos propres expériences. A vendredi donc……

Lise Benincà vit à Paris et rédige des chroniques pour Le Matricule des Anges. Son écriture retenue et inventive, explore, en revendiquant l’héritage de Georges Perec le vide au cœur de chaque espace, public ou privé, extérieur ou corporel.




Inauguration

1122014

180 m², 13000 références en stock, le label LIR décerné par le Ministère de la Culture, des partenariats avec des mairies, avec une dizaine de bibliothèques des environs, et près de 150 personnes qui sont venues nous manifester leur soutien lors de la fête pour le déménagement de la librairie dans des locaux plus spacieux et plus confortables au 60 de la rue de Halles.

Voilà une belle occasion de remercier très sincèrement tous ceux qui ont participé à ce projet, les financeurs comme le Centre national du Livre qui a soutenu ce projet d’agrandissement et surtout les amis et clients venus aider pour les travaux et lors du déménagement  : nous étions près de 50 pour (trans)porter tous les livres et leurs étagères ; je ne croyais pas que nous recevrions un tel soutien. Ce fut sûrement une des plus belles journées de la librairie.

 À présent, le local complètement rénové pourra accueillir des rencontres avec des auteurs alors que  jusque là nous étions dépendants du climat ou de la gentillesse de nos voisins pour organiser des manifestations. Dorénavant, nous avons un lieu bien à nous dans lequel nous allons pouvoir recevoir des auteurs pour les petits et les grands, organiser des lectures, des débats, peut-être même des expositions !! .

 Une nouvelle vie pour la librairie qui a débuté en fanfare puisque des musiciens (merci à eux !!) étaient présents pour manifester aussi leur attachement à la librairie, et  parce que je voulais de la musique pour rappeler que la librairie est un lieu destiné au plaisir. Au plaisir de partager, de s’éveiller, parce que lire c’est découvrir, partager, débattre, rire ou pleurer, c’est titiller les neurones. C’est ça que je veux partager et que nous allons essayer de vous montrer mois après mois.

 Pour avoir une idée de la journée de déménagement allez voir le film préparé ce jour-là : http://vimeo.com/112822253une librairie pleine à craquer




Novembre à la librairie

19112014

Il commence à faire froid… C’est le bon moment pour venir à la librairie puisque nous avons même le chauffage dans nos nouveaux locaux de la rue des Halles !!

Vous pouvez venir tous les jours bien sûr, mais en particulier pendant les marchés de Noël de Tarascon les samedis et dimanches, 22 et 23 puis 29 et 30 novembre prochains puisque nous serons ouverts toute la journée.

Mais nous vous invitons aussi pour plusieurs événements qui se dérouleront la semaine prochaine :

Jeudi 27 novembre à partir de 19 heures, nous accueillerons JI Dahai et André VELTER pour discuter autour de leur livre « L’âme du vin » . Ce sera l’occasion d’écouter certaines des poésies françaises et chinoises de ce recueil  illustré de calligraphies et peintures de Dahai. Et puisque nous parlons de vin, nous en dégusterons grâce à la participation d’Éléonore de Sabran qui nous parlera de son travail de vigneron pour l’élaboration de son vin.

Le vendredi 28  à partir de 18h30 nous inaugurerons, officiellement,  le nouveau local et nous partagerons donc cette soirée avec des musiciens pour marquer ce nouvel élan pour la librairie.

Le samedi 29 et le dimanche 30 place aux nouveaux auteurs régionaux :

Florence Aprin et Valérie Jourcin le samedi,

Christope André, Jean-Claude Bourdiol, François Chaput et Jean-Claude Ferrer le dimanche.




Un programme chargé

8112014

Prenez vos agendas et réservez vos soirées pour fêter notre déménagement et notre sixième ‘anniversaire.

Le 27 novembre nous accueillerons le peintre-calligraphe Ji Dahai et André Velter, directeur de la poésie chez Gallimard, pour les écouter et discuter du recueil de poésies qu’ils viennent de publier : L’âme du vin. Que nous accompagnerons par une dégustation des vins de Lansac d’Éléonore de Sabran pour satisfaire un sens supplémentaire.

Le 28 novembre nous fêterons enfin l’ouverture de notre nouveau local. Une soirée pour partager seulement la joie de continuer à faire exister cette librairie, grâce à vous tous, à Tarascon et remercier tous ceux qui ont participé à ce nouvel élan.

Pendant le marché de Noël des 29 et 30 novembre, des animations, des dédicaces et des rencontres avec des auteurs pendant les deux jours.

Le 5 décembre, grâce au partenariat avec l’association Libraires à Marseille, une escale en librairie de Lise Beninca pour parler de son livre paru cette année : Des objets de rencontre; une saison chez Emmaüs. Écrit après être restée plusieurs mois dans un centre Emmaüs, elle nous conte l’histoire des objets qu’on vient y déposer. Et donc l’histoire des gens.

Enfin, le 12 décembre, c’est un auteur-illustrateur de bandes dessinées, et de livres pour enfants, qui nous fera la joie de venir à la librairie : Anthony Pastor. Un moment pour discuter de son travail, de la richesse de son dessin, et des thèmes qu’il évoque dans ses bandes dessinées.




La nouvelle librairie

1112014

Pour ceux qui n’ont pas encore pu venir à la librairie, quelques photos pour vous donner une idée sur l’aménagement de notre nouveau local au 60 rue des Halles.

Un espace plus spacieux dans lequel nous pouvons enfin montrer les livres que nous vous cachions jusque là, pour les garder pour nous. Un espace également plus confortable dans lequel vous pourrez flâner et vous installer tranquillement dans un fauteuil pour feuilleter un de ces livres que vous aurez trouvé cette fois. Un espace encore plus rempli puisque nous allons pouvoir proposer en plus des livres qui étaient déjà là, un rayon BD plus riche, un rayon sciences humaines mieux étoffé, et des jeux pour petits et grands.

le nouveau local
Album : le nouveau local

3 images
Voir l'album



Rencontre avec Éric Vuillard

1112014

Ce samedi 11 octobre, nous avions la chance de recevoir Éric Vuillard à la librairie dans le cadre des Itinérances littéraires organisées par Libraires du Sud.

Au cours de cette discussion animée par Amandine Tamayo, journaliste littéraire, il a pu présenter son dernier livre paru chez Actes Sud : Tristerre de la terre, une hisoire de Buffalo Bill Cody.

À travers le récit du Wild West Show, ce spectacle qui a immortalisé Buffalo Bill et qui a attiré des centaines de milliers de spectateurs à travers le monde entier, et pas très loin d’ici à Marseille ou en Camargue, Éric Vuillard nous raconte ce premier reality show qui a participé à la construction du mythe de la Conquête de l’Ouest en utilisant, déjà, toutes les ficelles de la société du spectacle : merchandising, happy end, peoplisation… tous les mots états-uniens que nous choisissons aujourd »hui pour décrire le traitement de notre actualité.

À lire pour le plaisir et pour faire réfléchir.

Rencontre Éric Vuillard
Album : Rencontre Éric Vuillard

3 images
Voir l'album




C’est fait !

4102014

En une journée, nous sommes parvenus à tout apporter dans nos nouveaux locaux. Cet exploit quasi olympique qui paraissait impossible a été réalisé.

Alors merci à Clarisse, aux Marie-Pierre, aux Patricia, à Jean-Paul et Paul, à René, Martine, Benoît et Éliane. À ceux qui ont vissé, et à ceux qui ont dévissé, à Jacques, Jean-Michel et Marylène, merci à David, Nathalie et Alain.

À ceux qui ont démonté des étagères pour les remonter plus loin, à ceux, à ceux qui ont peint, décoré, préparé et électrifié la salle, à Stéphane, Loïc et Florien, à Julien, Laurence, et Rambert, Benoît et Stéphanie. À ceux qui ont fait des cartons et ceux qui en ont déballé pour les ranger et parfois même les déplacer après les avoir rangés une première fois.

À ceux qui ont préparé le pique-nique et aux musiciens qui sont venus nous accompagner pendant ce moment, à Nicole et Michel, Delphine, Luc et Joël. À ceux qui viennent de Tarascon, des alentours, d’Algérie ou de très loin en France, à Nathalie, Philippe et Pierre-Yves, aux Isabelle.

Merci à ceux qui ont porté, transporté,  et transpiré, à Aude, Mireille et Roland. À ceux qui ont trié, retrié, anonné leur alphabet pendant des heures, merci à Marie, Brigitte et Pierre, Jean-Claude et Ghislène, Josianne, Elfie et Cécile.

À tous les enfants qui se sont installés pour lire des histoires par terre pour nous faire croire qu’on était dans une librairie et non dans une immense fourmilière.

Merci à Sandrine et Xavier, à Véronique, David, Julie, Julien et Damien. Merci à ceux qui ont nettoyé, préparé le local, à Gilbert, Didier et François. À ceux qui ont prêté des diables ou des trucs à roulettes. À Marie-Paule, Éliane et Jean, à Nathalie et Willy, Alexia, René.

À ceux qui ont envoyé un mot d’encouragement ou qui sont venus nous le dire, aux exilées dans le Sud-Ouest qui auraient été là si elles n’étaient pas exilées, ou à ceux qui ne courent pas assez vite pour venir de Suisse, de Paris ou d’ailleurs. À tous les autres qui ont rendu ce déménagement possible.

Merci à tous pour cette belle journée, efficace, et riche de votre aide.







Lalitteraturefrancaise |
Jm168540 |
Gaël Martens |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ermelindabilcari
| Download5
| Peterpan01