• Accueil
  • > Archives pour février 2015

Craig Johnson à Tarascon

16022015

Un bel événement ce 13 février à la librairie grâce à l’association Libraires du Sud  et la collaboration des éditions Gallmeister : Craig Johnson (himself !) nous a rendu visite pour une rencontre avec ses lecteurs. Santiag, jean, chemise à carreaux et stetson vissé sur la tête, avec sa carrure imposante il nous rappelle forcément l’image de Walt Longmire, le shérif du Wyoming de ses romans.

Évidemment il a été question du dernier opus publié en France des enquêtes (ou de la quête ?…) de Walter Longmire, Tous les démons sont ici,  mais pas seulement. Grâce au questionnement de Didier, le nombreux auditoire présent a pu comprendre ce qui fait de ses polars des romans un peu particuliers : une plus grande attention aux gens et à leur vie. Il nous explique ainsi que dans la ville où il habite, ils sont 25, et que le Wyoming est grand comme la moitié de la France, et qu’il n’y vit que 500000 habitants ; une vie y a peut-être une valeur particulière bien supérieure que dans une mégapole de 10 millions d’habitants. D’ailleurs quand il est allé rencontrer des shérifs pour se faire une idée de ce métier, ce qui est revenu le plus souvent dans la bouche de ces policiers c’est l’expression »my people », mes gens, ceux pour qui ils sont désignés.

Une plus grande attention à la vie des gens mais aussi des influences littéraires nombreuses et très diverses qui ont façonné cet écrivain arrivé sur le tard à l’écriture : les grands noms américains bien sûr, mais aussi la littérature européenne, russe, de Dumas à Dickens en passant par Tolstoï et Dostoëvski, et aussi l’influence de celui dont il était très proche, Tony Hillerman à propos duquel il nous a raconté une anecdote que ceux qui l’ont entendue ne sont pas prêts d’oublier.

Des romans enfin dans lesquels il n’oublie pas les peuples indiens (Crows et Cheyennes) à côté desquels il vit : « parce que nous ne sommes là que depuis quelques centaines d’années et eux depuis des millénaires, ils ont sûrement des choses à nous apprendre. »

Avec humour et simplicité en sus, quoi demander d’autre ?

Une autre rencontre !!!!

008




J – 1 : Craig Johnson à la librairie vendredi 13 à 18h30

11022015

Il vient du Wyoming pour visiter la librairie dont il a entendu parler sur le New York Times, ce vendredi à 18 heures 30.

Alors pour lui rendre la politesse et aussi parce que nous aimons ce qu’il écrit, nous serons très heureux de discuter avec Craig Johnson, et avec vous, de son dernier livre paru chez Gallmeister Tous les démons sont ici.

Le dernier livre des aventures de Walter Longmire ressemble davantage à une folle chasse à l’homme  qu’à une véritable enquête. Chargé avec son adjoint basque au nom presque imprononçable, de livrer aux autorités voisines une cargaison de truands dont un sociopathe particulièrement dangereux, leur mission va se voir déjouer par des complices infiltrés dans l’équipe chargée de les accompagner.
Il s’en suit une poursuite effrénée du shérif pour tenter de rattraper ce type jusqu’à des sommets montagneux où la raison dicterait aux hommes raisonnables de ne pas s’aventurer ; surtout quand une tempête est annoncée. Mais Walt Longmire n’est pas un homme ordinaire et je soupçonnerais même Craig Johnson de comparer son héros à un surhomme nietzschéen qui de plus n’écoute pas les avis de ses collègues et amis.
Et heureusement que ce shérif a des amis et même un dont il ne soupçonne plus l’existence. C’est une vieille connaissance indienne qui a disparu des environs depuis un moment et qui va l’aider dans sa quête éperdue. Mais cet ami a un comportement étrange et au bout d’un moment, Walt ne sait plus très bien dans quel monde il évolue. Par le truchement de ce personnage haut en couleurs (c’est le moins que l’on puisse dire) et en caractère, Craig Johnson nous emmène dans une poursuite où la raison va souvent vaciller, les rochers offrir des visions pas toujours claires  ou rassurantes, la tempête brouiller les esprits ; mais atteindre les sommets n’est pas chose facile et se délivrer des ses démons demande de s’ouvrir à la pensée complexe. Tout un cheminement. A vous de le parcourir.






Lalitteraturefrancaise |
Jm168540 |
Gaël Martens |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ermelindabilcari
| Download5
| Peterpan01