Les évaporés, Thomas B. Reverdy, Flammarion

12 09 2013

Les évaporés c’est le nom que l’on donne au Japon aux personnes qui disparaissent, sans donner d’explication, sans rien en dire à personne, et sans que personne ne les recherche puisque la disparition n’est pas forcément inquiétante et que la famille préfère se morfondre dans l’inquiétude plutôt que d’affronter la honte de ne plus avoir de nouvelles de ce proche.

Sauf que quand Kaze disparaît sa fille qui vit en France décide de revenir dans le pays de sa famille pour retrouver son père, avec l’aide de Richard, son ex, un sorte de détective un peu désœuvré.

C’est toute la société japonaise que l’auteur nous fait rencontrer, des habitants des beaux quartiers jusqu’aux mendiants, en passant par les yakusas ou les victimes de Fukushima.

Difficile de classer ce roman dans un genre.

À moins qu’on ne le place simplement dans le genre de ceux qu’il faut lire !


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Lalitteraturefrancaise |
Jm168540 |
Gaël Martens |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ermelindabilcari
| Download5
| Peterpan01